Navigation – Plan du site
Dossier

Risques organisationnels et anticipation

Une communication complexifiée autour du near-miss
Sylvie P. Alemanno
p. 59-72

Résumés

Dans les organisations de santé, la prise en compte des risques pour les patients et les professionnels, suppose d’un côté une gestion procédurale de leurs conséquences suivant une démarche réactive, et de l’autre l’anticipation de leurs effets selon une autre pro-active. Encadrées par une réglementation de plus en plus pointue, elles s’intègrent dans la démarche qualité des établissements de soins. Au-delà de la gestion applicative, les recherches en communication organisationnelle nous permettent d’affiner la compréhension de l’implication des acteurs dans l’anticipation des risques à travers l’étude du near-miss ou « presqu’accident ». Le traitement du near-miss fonde et installe la confiance à la base d’une communication intégrative et constitutive du système organisationnel. Cette recherche montre une évolution relative aux normes qui régissent les risques dans les organisations de santé et les reflexions théoriques qu’elle soulève.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Une communication organisante dans l’environnement des systèmes sociaux : éléments de théories
Un contexte des risques en tension
Risque et organisations de soins
Étude du near-miss : une sur-anticipation du risque
Définition du near-miss
Déclaration du near-miss
Logiques organisationnelles entre communication et confiance
Conclusion : La confiance dans l’action

Aperçu du début du texte

Introduction

L’existence du risque dans et par les organisations s’associe toujours à sa gestion, son évaluation et sa prévention, à son anticipation dans la collecte des alertes. Quel que soit le type de risque, il est corrélé (en général) à une mesure du danger qui va de la contingence faible (risques mineurs) à la probabilité forte à conséquences vitales (risques majeurs). Si dans tout type d’organisation la neutralisation des risques est une préoccupation centrale, c’est dans le domaine de la santé (notamment dans les pays occidentaux) qu’elle est devenue particulièrement aigüe.

Les organisations de santé, publiques et privées, assurent une veille attentive intra-muros, veille régie par des normes légales (article 51 Loi HPST). Les processus d’information et de communication occupent une place de plus en plus importante dans la mécanique de gestion des risques. Selon l’approche fonctionnaliste des sciences de l’administration et du management de la santé, transmettre les informati...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie P. Alemanno, « Risques organisationnels et anticipation », Communication et organisation, 45 | 2014, 59-72.

Référence électronique

Sylvie P. Alemanno, « Risques organisationnels et anticipation », Communication et organisation [En ligne], 45 | 2014, mis en ligne le 01 juin 2017, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://communicationorganisation.revues.org/4494 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.4494

Haut de page

Auteur

Sylvie P. Alemanno

Sylvie P. Alemanno est enseignante-chercheure en Sciences de l’Information et de la Communication (SIC) au Laboratoire Information, Milieu, Médiations (I3M, EA 3820) de l’Université de Nice Sophia Antipolis ; Sylvie.Parrini-Alemanno@unice.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org