Navigation – Plan du site
Dossier

La démarche design, entre projet et expérience

Une poïétique qui hybride penser et faire
Estelle Berger
p. 33-42

Résumés

Ni guide a priori, ni justification a posteriori, la démarche du design se construit chemin faisant, dans une poïétique personnelle qui fait intervenir la contingence au gré des déterminations comme des hasards qui jalonnent le projet. Démarche intellectuelle et sensible, elle hybride pensée et faire, et matérialise le double sens du mot conception – connaissance et création. Au cœur de cette dynamique du projet réside l’expérience du designer, qui incorpore, dans une création unifiée, toutes les dimensions du vécu. Par nature, la démarche design relève ainsi de la tactique plus que de la stratégie. À l’inverse des autres organes de l’entreprise, elle tire parti de l’imprévu. Elle concilie la sérendipité et la prévisibilité. Elle enrichit la culture du résultat d’une incitation à l’expérimentation. C’est cette posture singulière de médiation qui fait l’identité du design, qui ne pourrait se laisser réduire à un processus de conception rationnel sans perdre un peu de son âme.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Entre Arts et Sciences, mais ni art ni science
L’expérience
La nécessité tactique
Conclusion : le designer comme passeur

Aperçu du début du texte

La notion de design, activité de conception créatrice, a aujourd’hui pénétré tous les champs de notre vie, de l’objet utilitaire à l’expérience immatérielle. Mais, jusqu’ici, les théories qui s’y sont attachées lui ont rarement rendu justice. Si le design renvoie à des pratiques anciennes voire séculaires, il constitue une discipline jeune dont la formulation a pour une large part dépendu des définitions construites par des disciplines connexes, plus avancées dans la construction de leurs propres repères et concepts. Ainsi, aux yeux de l’architecture, le design n’est qu’une fraction circonscrite historiquement et en termes d’échelle. L’industrie, quand elle a reconnu le design, l’a soumis au fonctionnalisme et à la matérialisation de la technologie. Quant aux Beaux-Arts, ils ont tout au long du xxe siècle rejeté les arts appliqués et tenté de borner leur territoire de peur que celui-ci n’empiète sur le leur.

Ne peut-on pas dépasser ces querelles qui, en cloisonnant les pratiques, lim...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Estelle Berger, « La démarche design, entre projet et expérience », Communication et organisation, 46 | 2014, 33-42.

Référence électronique

Estelle Berger, « La démarche design, entre projet et expérience », Communication et organisation [En ligne], 46 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 19 août 2017. URL : http://communicationorganisation.revues.org/4714 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.4714

Haut de page

Auteur

Estelle Berger

Estelle Berger est designer et chercheure (docteur en Arts Appliqués, équipe SEPPIA, Université de Toulouse Jean Jaurès), sur le fil entre profession et pensée du design. Sa démarche explore une poïétique du design comme pratique réflexive, qui se déploie entre expérience et discours ; estelle@yume-studio.fr.

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org