Navigation – Plan du site
Dossier

Le design de services : projeter le bien-être

Michela Deni
p. 129-142

Résumés

Dans le domaine du projet, une profonde réflexion est en cours sur le rôle du designer, un intellectuel technique dont les compétences aussi larges que complexes sont requises pour améliorer le bien-être collectif. Actuellement un secteur en croissance est le design des services où le domaine de la santé occupe une partie importante. Cet article concerne le design des services dédiés à la santé dans le cadre de la maladie d’Alzheimer, un secteur pris en charge par des équipes de professionnels diverses parmi lesquelles la sémiotique assume un rôle-clé afin d’améliorer la qualité de la vie du malade ainsi que celle de ceux qui en assurent le soin.

Haut de page

Notes de la rédaction

Traduit de l’italien par Anne Piponnier

Notes de l’auteur

Cet article est une reprise de mon intervention présentée sous le même titre à Rimini le 4 avril 2013 dans l’atelier La creatività come arte del vivere : spazi, soggetti e nuovi paradigmi del progetto (coord. par G. Proni) à l’occcasion du XLIe Congresso dell’AISS (Associazione Italiana Studi Semiotici), intitulé Arti del vivere e Semiotica.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Du design au projeteur
Le bien être : design des services
De la gestion individuelle à la résolution de projets : projeter pour la santé
Stratégies d’intervention : le cas de la maladie d’Alzheimer
De la complexité à l’intégration stratégique
Conclusions : l’apport sémiotique au design de services

Aperçu du début du texte

Dans le domaine du design et du projet, une profonde réflexion est en cours sur la figure du projeteur (designer). Cette réflexion résulte de la crise économique et de la réorganisation nécessaire du monde de la production caractérisée par des problèmes économiques, sociaux, culturels, et marquée par la nécessité de la durabilité. Cette prise de conscience est basée sur certaines des valeurs fondamentales qui définissent ce que nous appelons le progrès dans la qualité de la vie. Un progrès qui n’est plus perçu comme possible s’il est pensé individuellement, un progrès qu’il faudra orienter vers le bien-être global ou, pour le moins, vers le bien-être dans une quelconque forme collective.

Dans ce contexte en devenir dans lequel toutes les ressources (humaines et matérielles) sont précieuses, la figure du projeteur-designer s’éloigne de celle de maestro qu’implique le design, un auteur singulier responsable d’un projet, pour devenir celle du connecteur de compétences. Pour répondre aux...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michela Deni, « Le design de services : projeter le bien-être », Communication et organisation, 46 | 2014, 129-142.

Référence électronique

Michela Deni, « Le design de services : projeter le bien-être », Communication et organisation [En ligne], 46 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 30 mars 2017. URL : http://communicationorganisation.revues.org/4760 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.4760

Haut de page

Auteur

Michela Deni

Michela Deni est maître de conférences en Sémiotique du design et chercheuse à l’Institut ACTE (UMR 8218, CNRS/Université Paris 1), Équipe « Sémiotique des Arts et du Design », groupe PROJEKT, Université de Nîmes ; michela.deni@gmail.com.

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org