Navigation – Plan du site
Dossier

L’ambiguïté du discours public de l’entreprise : entre générosité et mensonge

Bernard Dagenais
p. 13-30

Résumés

En quête d’une légitimité sociale, la grande entreprise entreprend des démarches de séduction auprès de l’opinion publique pour se bâtir une image de confiance. En même temps, pour contrer les critiques des groupes de pression et des activistes qui dénoncent ses comportements nuisibles à la société et à l’environnement, elle a recours à des stratégies de communication dont le but premier est de semer le doute dans l’esprit du public, sinon de le tromper. Cet article situe ce glissement de la générosité au pur mensonge, en présentant les dérives de la responsabilité sociale et de l’écoblanchiment jusqu’à la création de groupes de façade créés dans le seul but de jeter la confusion dans l’esprit du public.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

La quête d’une légitimité sociale
Un discours de générosité
Une approche planifiée
Une cible et une thématique intéressées
Des discours intéressés
La recherche de visibilité
Les dérives de l’image
Les liens incestueux entre politique et économique
La complaisance des médias
L’absence de recul du citoyen/consommateur
Des stratégies adéquates de communication
La responsabilité sociale de l’entreprise (RSE)
Le développement durable : l’éco blanchiment (green washing)
Les blogues à face cachée
Les groupes de façade (front group)
Deux ordres différents
La désinformation
À la défense du petit
Un porte-parole crédible
Un agenda caché
Un financement occulte
Une intention manifeste de tromper
Des messages détournés
Des campagnes d’information intensives
Le dénigrement de l’adversaire
Des données scientifiques truquées
La création de peur artificielle
L’opinion publique

Aperçu du début du texte

Au début du XXe siècle, l’empire économique Rockefeller est en proie à de vives critiques pour la pratique de son capitalisme sauvage (Tarbell, 1904) et la répression meurtrière de ses ouvriers en grève à Ludlow. M. Rockefeller, souhaitant redorer son image crée la Fondation Rockefeller (Lougovoy et Huisman, 1981). La grande entreprise affirme alors qu’il est de son devoir, à côté de la nécessité de faire fructifier le capital de ses actionnaires, de participer au développement de la société par une conduite de bon citoyen et de responsabilité sociale.

Au début du XXIe siècle, à la suite des faillites frauduleuses de quelque 50 milliards de dollars d’entreprises comme Enron, Worldcom, Madoff, à la suite de la condamnation de toutes les grandes banques américaines et européennes à verser des dizaines de milliards de dollars pour malversation, à la suite des scandales de la viande impropre à la consommation humaine, de produits pharmaceutiques dangereux, de l’exploitation des enfants d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Dagenais, « L’ambiguïté du discours public de l’entreprise : entre générosité et mensonge », Communication et organisation, 47 | 2015, 13-30.

Référence électronique

Bernard Dagenais, « L’ambiguïté du discours public de l’entreprise : entre générosité et mensonge », Communication et organisation [En ligne], 47 | 2015, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 01 mai 2017. URL : http://communicationorganisation.revues.org/4867 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.4867

Haut de page

Auteur

Bernard Dagenais

Bernard Dagenais est professeur titulaire au Département d’information et de communication de l’Université Laval (Québec). Ses recherches portent sur les stratégies des communications et sur le discours public des organisations. Mail : Bernard.Dagenais@com.ulaval.ca

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org