Navigation – Plan du site
Analyses

Le renseignement comme objet de recherche en SHS : le rôle central des SIC

Franck Bulinge et Eric Boutin
p. 179-195

Résumés

Longtemps relégué dans le secret du pouvoir politique et militaire, le renseignement a surgi dans le champ scientifique à travers les travaux sur la veille et l’information documentaire (Dou et al., 1990), la bibliométrie (Paoli et al., 1992) et finalement son avatar, l’intelligence économique (Martre, 1994). Face au changement de paradigme que constitue la fin de la guerre froide et la démocratisation des technologies de l’information et de la communication, il devient possible aujourd’hui de faire du renseignement un objet de recherche en sciences humaines et sociales. Le but de cet article est d’introduire le renseignement comme un objet de recherche pluridisciplinaire en sciences humaines et sociales et, dans la mesure où il est avant tout une activité de traitement d’information, de montrer qu’il trouve une place naturelle dans le champ des sciences de l’information et de la communication (SIC).

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Première partie : le concept de renseignement
Définition académique
Le renseignement vu par les praticiens
L’activité de renseignement :
Deuxième partie : les champs disciplinaires du renseignement
Domaines et acteurs du renseignement
Les dimensions pluridisciplinaires du renseignement
Études vs recherche appliquée
Les SIC : une interdiscipline centrale
Un exemple de recherche appliquée aux États-Unis
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

En 1881, le colonel Jules Louis Lewal écrit : « la science des renseignements, leur recherche et leur emploi, est la branche la moins connue, la plus négligée jusqu’ici surtout en France. On l’a considérée comme une partie accessoire, à laquelle chacun était naturellement apte et qui n’avait nullement besoin d’être étudiée. » (Lewal 1881). Un peu plus d’un siècle plus tard, Coutau-Bégarie (1999) précise : « tous les théoriciens s’accordent à reconnaître que le renseignement est indispensable à la décision stratégique. C’est tellement évident qu’il n’est plus nécessaire d’y revenir. La grande majorité des auteurs s’en tiennent à cette pétition de principe. Le renseignement se trouve ainsi réduit à sa portion congrue.»

De fait, alors que les chercheurs anglo-saxons ont publié de nombreux travaux sur le renseignement depuis les années 1950, on ne peut que constater la rareté des travaux français en sciences humaines et sociales (Chopin 2011). Certes, la première thèse consac...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Franck Bulinge et Eric Boutin, « Le renseignement comme objet de recherche en SHS : le rôle central des SIC », Communication et organisation, 47 | 2015, 179-195.

Référence électronique

Franck Bulinge et Eric Boutin, « Le renseignement comme objet de recherche en SHS : le rôle central des SIC », Communication et organisation [En ligne], 47 | 2015, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://communicationorganisation.revues.org/4951 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.4951

Haut de page

Auteurs

Franck Bulinge

Franck Bulinge est Maître de conférences, docteur habilité à diriger des recherches en sciences de l’information et de la communication, chercheur au laboratoire I3M, Université de Toulon. Mail : bulinge@univ-tln.fr

Articles du même auteur

Eric Boutin

Eric Boutin est Professeur des Universités, docteur en sciences de l’information et de la communication, chercheur au laboratoire I3M, Président de l’Université de Toulon. Mail : boutin@univ-tln.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org