Navigation – Plan du site
Dossier

L’utopie délibérative de la mouvance antinucléaire et les paradoxes de son expérimentation

Mikaël Chambru
p. 61-72

Résumés

Cet article propose d’analyser la place centrale qu’occupent les idéaux délibératifs des militants antinucléaires dans l’action des mouvements sociaux. Depuis son émergence, la mouvance antinucléaire expérimente, par le recours à des procédures plus ou moins contraignantes, ces exigences délibératives. En mettant la focale sur les modalités, les enjeux et les stratégies d’acteurs au sein du Réseau sortir du nucléaire, il s’agit plus précisément de décrypter les tensions résultant de ces expérimentations avec la dimension normative de cette utopie délibérative. En jeu, la compréhension du renouveau des pratiques démocratiques « en train » de s’inventer au sein des formes d’organisation des mouvements sociaux.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Le bricolage normatif d’un modèle délibératif
L’emprise des procédures sur la participation
La mise en crise du modèle délibératif
La dimension utopienne des mouvements sociaux

Aperçu du début du texte

Depuis les années soixante-dix, des dizaines de milliers de personnes se sont tour à tour engagées pour s’opposer au programme électronucléaire français imposé par le pouvoir politique au nom du rayonnement de la nation. Celui-ci a dû faire face, sans discontinuité depuis 1971, à des mobilisations contestataires, plus ou moins intenses, plus ou moins visibles et se déployant à des échelles variées au sein de l’espace public (Chambru, 2014). Au sein de cette activité protestataire « en train de se faire », l’action collective est marquée par une adhésion des militants antinucléaires à une culture politique valorisant l’impératif délibératif, de telle sorte que ce dernier est une caractéristique structurante de leurs modes de fonctionnement sur le temps long. Cette exigence démocratique s’apparente une valeur utopique, dans la mesure où elle est à la fois une « fuite hors de la réalité » cherchant « à faire advenir un nouveau monde », une « subversion sociale » ancrée dans le présent ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mikaël Chambru, « L’utopie délibérative de la mouvance antinucléaire et les paradoxes de son expérimentation », Communication et organisation, 48 | 2015, 61-72.

Référence électronique

Mikaël Chambru, « L’utopie délibérative de la mouvance antinucléaire et les paradoxes de son expérimentation », Communication et organisation [En ligne], 48 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 30 avril 2017. URL : http://communicationorganisation.revues.org/5067 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.5067

Haut de page

Auteur

Mikaël Chambru

ATER/Docteur en Sciences de l’information et de la communication, Université Grenoble Alpes, Groupe de recherche sur les enjeux de la communication (Gresec). Ses travaux de recherche interrogent les modalités de militantisme, d’expressions et d’actions publiques relatives à la publicisation des questions environnementales, scientifiques et techniques ; mikael.chambru@u-grenoble3.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org