Navigation – Plan du site
Dossier

Sémio-politiques et algorithmiques organisationnelles dans les réseaux socio-numériques

Maryse Carmes
p. 101-113

Résumés

Cet article examine l’extension des données associées aux dispositifs socio-numériques au sein des organisations. Les liaisons entre données, documents, individus et collectifs de travail, opérées au sein des réseaux sociaux internes répondent notamment aux mots d’ordre, d’une organisation a-centrée/a-hiérarchique, à l’impératif de « créativité » et d’enrichissement des « réseaux de savoirs ». En prenant appui sur l’analyse de solutions mises en œuvre dans de grandes organisations sont présentés certains modes d’acquisition et de traitement des données, ainsi que les formes d’une algorithmique organisationnelle en devenir. Ce faisant, nous montrons la nécessaire analyse des sémio-politiques pour toute ethnographie numérique et l’examen de ces dernières dans leur couplage avec des pratiques socio-cognitives.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Le focus managérial sur les capacités et technologies relationnelles
Les régimes de connectivité, de surcodage et de réflexivité
La capture et la production de données sur les salariés et les interactions collectives
Vers une algorithmique organisationnelle
Conclusion

Aperçu du début du texte

Nous savons aujourd’hui combien sont nouées formes de pouvoir et « raison statistique » (Desrosières 2010), combien la fabrication de la valeur, de l’économie-monde, des collectifs, des processus de subjectivation… de nos modes d’existences, se réalise par la mathématisation et la codification des relations (Lessig 2005), la prolifération des applications qui les accompagnent et un « désir de données » incessamment nourri (Carmes, Noyer 2015). De même, alors que ne cesse de s’enrichir le programme d’une « socio-informatique» visant à « rematérialiser le social» (Venturini et al. 2009 ; Latour et al., 2012), les approches des Digital Humanities (Schreibman 2004, 2008 ; Mounier 2012 ; Soulier 2014 ; Abiteboul 2015), se posent la question de faire parler les traces à des échelles plus réduites que le web, et notamment à l’échelle organisationnelle (au sein des intranets). Le déferlement des « réseaux sociaux d’entreprise » offre aux chercheurs l’opportunité d’accéder à de nouvelles emp...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Maryse Carmes, « Sémio-politiques et algorithmiques organisationnelles dans les réseaux socio-numériques », Communication et organisation, 49 | 2016, 101-113.

Référence électronique

Maryse Carmes, « Sémio-politiques et algorithmiques organisationnelles dans les réseaux socio-numériques », Communication et organisation [En ligne], 49 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 21 août 2017. URL : http://communicationorganisation.revues.org/5227 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.5227

Haut de page

Auteur

Maryse Carmes

Maryse Carmes est Maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication, Conservatoire National des Arts et Métiers, chercheur au Dicen IDF.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org