Navigation – Plan du site
Analyses

L’analyse systémique doit passer à la « 3 D »

Réponse à la psychologisation des relations de travail
Anne-Hélène Ubertini
p. 149-160

Résumés

Les pratiques de développement personnel se généralisent dans les organisations. Tout est dans l’art d’avoir le bon profil psychologique et de savoir communiquer. Si l’analyse systémique n’est pas abandonnée, le primat est donné à l’individu dans la responsabilité de ce qui lui arrive. Ainsi isolé et fragilisé, l’individu devient la victime désignée du harcèlement moral qui se développe dans le privé et davantage encore dans le public. Il devient urgent de proposer une analyse systémique qui évite les écueils du relativisme et de l’individualisme et de repenser la question de la résistance au changement.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Introduction
L’individualisme manipulé
Un exercice du pouvoir moins visible
Une certaine idée de l’homme
Culpabilisation et harcèlement
« Placardisation » et résistance au changement
Quelle responsabilité dans un fonctionnement systémique ?
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Importées des États-Unis depuis la fin des années 1990, les pratiques de développement personnel se déploient désormais dans les organisations françaises. Il s’agit pour l’individu au travail de mieux se connaître, de savoir qui il est dans sa relation à lui-même et à autrui afin d’améliorer son autonomie et sa capacité à entretenir des relations non conflictuelles avec son entourage. L’entreprise est assimilée à un réseau de relations en perpétuelle adaptation, les contraintes extérieures agissant sur les comportements individuels qu’il s’agit de faire évoluer en permanence. Cela n’est pas sans rappeler l’École Palo Alto en Californie et ses travaux sur les réseaux d’interrelations au sein de systèmes vivants et l’accent mis sur l’amélioration de la communication comme remède aux dysfonctionnements systémiques. Cependant le système ici n’est pas censé créer ses propres règles au corps défendant de ses acteurs (les personnels), contrairement à ce que prévoit la théorie c...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne-Hélène Ubertini, « L’analyse systémique doit passer à la « 3 D » », Communication et organisation, 50 | 2016, 149-160.

Référence électronique

Anne-Hélène Ubertini, « L’analyse systémique doit passer à la « 3 D » », Communication et organisation [En ligne], 50 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 19 août 2017. URL : http://communicationorganisation.revues.org/5402 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.5402

Haut de page

Auteur

Anne-Hélène Ubertini

Anne-Hélène Le Cornec Ubertini est Maître de conférences, en Sciences de l’information et de la communication au département GEA, IUT de Nice, Université de Nice Sophia Antipolis. Membre du CNU 71e ; Anne-Helene.UBERTINI@unice.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org