Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Tous ceux qui assument la responsabilité de publier une revue à caractère scientifique le savent : la chose n’est pas aisée. On prend des décisions qui vont dans le sens de la rigueur, on met en place une procédure destinée à éviter les aléas d’une production artisanale, on organise un suivi attentif de la publication depuis la collecte des articles jusqu’à l’envoi aux abonnés. On se croit prémuni contre tous les incidents possibles et imaginables. Et puis votre imprimeur vous dit qu’il s’est vu imposer la réalisation de deux ouvrages en urgence pour les presses universitaires ou qu’il doit mettre sous presse les sujets d’examen ou, tout simplement, qu’il a à faire face aux exigences de l’administration centrale. Et voilà comment les disquettes remises en novembre sont encore en souffrance, à proximité d’un ordinateur il est vrai, à la mi février. Et pourquoi le numéro de décembre paraît en mars…

2Mais il paraît. Et nous le diffusons à nos lecteurs fidèles, avec nos excuses.

3Le manque de moyens financiers, donc aussi humains et techniques, fait que la production et la gestion d’une revue comme la nôtre relèvent de l’acrobatie sinon du prodige. Mais, voyez comme les choses sont bien faites, les éditeurs de Communication & Organisation aiment le cirque et la magie. Même s’ils ne croient plus au miracle et qu’il leur arrive de trouver fastidieux la répétition des exercices de corde raide.

4Quoi qu’il en soit, voici le quatorzième numéro de notre publication. Et rien ne permet de dire qu’il n’y en aura pas de nombreux autres ensuite : nous sommes des entêtés ! Cette livraison est consacrée aux formations à la communication, un thème qu’il nous semblait nécessaire de traiter tant l’actualité l’a hissé au premier rang des préoccupations de notre société. Les praticiens se demandent ce que seront leurs futurs collègues, sinon leurs successeurs. Les jeunes que les métiers de la communication organisationnelle attirent ont besoin d’avoir, au-delà des catalogues et des documents d’information, une réflexion sur les préparations aux carrières qu’ils souhaitent embrasser. Chacun cherche à évaluer la fiabilité de formations censées préparer à des métiers dont il est quasiment impossible de conjecturer l’évolution. On voudrait qu’on nous dise la vérité mais en même temps on attend un discours rassurant. Sans compter qu’une formation ne saurait se réduire à un ensemble de techniques éducatives. Elle est, par nature, idéologique et elle présuppose un certain type de société.

5On l’aura compris, le n° 14 de notre revue est un numéro à risques. À lire avec précaution…

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hugues Hotier, « Avant-propos », Communication et organisation [En ligne], 14 | 1998, mis en ligne le 26 mars 2012, consulté le 29 juin 2017. URL : http://communicationorganisation.revues.org/2067

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org