Navigation – Plan du site
Bibliographie

Les promesses de la communication de Nicole d’Almeida, Paris : PUF, 2001, 264 pages, 158 F

Hugues Hotier

Texte intégral

1Professeur au CELSA, Université Paris IV-Sorbonne, Nicole d’Almeida s’est signalée par plusieurs ouvrages qui font autorité. On se souvient notamment de La communication interne de l’entreprise, avec Thierry Libaert, publié l’an dernier par Dunod, dont nous avions rendu compte ici.

2Avec Les promesses de la communication, que les PUF publient dans la collection « Sciences, modernités, philosophie », dirigée par Sylvain Auroux, on pourrait penser que Nicole d’Almeida revient à la philosophie de ses premières amours. Cela est sans doute vrai mais c’est plutôt à James Taylor, théoricien de la communication, que nous fait penser ce nouveau livre. Comme lui, Nicole d’Almeida considère que la communication structure l’organisation. Comme lui, elle attache une importance particulière à l’activité langagière et au symbolique. Voilà qui a de quoi satisfaire les enseignants-chercheurs en sciences de l’information et de la communication que nous sommes. Mais la référence à Paul Ricœur qui ouvre la première partie – « Le temps devient temps humain dans la mesure où il est articulé sur un mode narratif. » – témoigne des origines de l’auteur.

3S’appuyant sur de nombreux travaux menés depuis plusieurs décennies par des chercheurs en communication d’entreprise, l’auteur rappelle l’importance de la mémoire collective dans les entreprises et montre comment les mots de l’activité langagière et les représentations de l’activité symbolique génèrent des principes d’organisation et de fonctionnement.

4Lesquels, à leur tour, exercent un pouvoir structurant sur l’organisation et, au-delà, sur le monde de l’économie.

5Si le narratif est essentiel dans cette structuration, l’entreprise n’en est pas forcément la réceptrice passive qu’on pourrait croire. Du statut d’« entreprise récitée », elle passe facilement à celui d’« entreprise récitante » jusqu’à devenir « instituante du système médiatique ». Là encore, Nicole d’Almeida s’appuie sur des observations nombreuses pour montrer comment l’organisation maîtrise la communication et comment elle sait utiliser son histoire et la mettre au service de ses fins propres. En ce sens, l’auteur recrédibilise la communication et démontre qu’elle n’a rien perdu de son pouvoir, particulièrement quand elle ressortit à l’organisationnel.

6C’est, à l’évidence, un ouvrage de grand intérêt que nous livre là Nicole d’Almeida.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hugues Hotier, « Les promesses de la communication de Nicole d’Almeida, Paris : PUF, 2001, 264 pages, 158 F », Communication et organisation [En ligne], 20 | 2001, mis en ligne le 27 mars 2012, consulté le 23 mars 2017. URL : http://communicationorganisation.revues.org/2610 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.2610

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org