Navigation – Plan du site
Bibliographie

Pour une politique de civilisation d’Edgar Marin, Paris, Arica, 2002, 79 pages, 5 €

Catherine Pascal

Texte intégral

1Un tout petit livre, relevant si peu de la communication marchande, qu’il serait insensé de s’en priver.

2Les soixante-dix-neuf pages nous permettent de nous mettre au clair avec une orientation indiquée depuis quelques écrits par Edgar Morin. Les premières lignes sont évocatrices : « les développements de notre civilisation en menacent les fondements ».

3Le constat et l’analyse que cet auteur porte sur notre civilisation sont empreints d’une dure lucidité. Notre civilisation se morcelle : l’élévation du niveau de vie est corollaire de l’abaissement de la qualité de vie. Non seulement la technique ne libère pas mais elle asservit. De fait, le développement capitaliste a entraîné la marchandisation généralisée. Les complexités bureaucratiques constituent la partie visible de ce système.

4Cependant, la période vécue est l’étape préliminaire d’un possible changement de civilisation. De nombreux débuts de transformation sont visibles. Désormais des réactions émergent surtout dans les domaines professionnels.

5« La vraie vie est absente » là où il n’y a plus que prose. La notion de travail correspond à la prosaïsation des occupations productives. La notion de travail devrait dépérir au profit de la notion d’activité, laquelle combine l’intérêt. l’engagement subjectif, la passion, voire la créativité, c’est-à-dire la qualité poétique : ainsi les activités critiques culturelles, artistiques, solidaires ont toutes une dimension poétique. Notre civilisation nouvelle pourrait se baser sur des valeurs telles que la solidarité et la complémentarité.

6Si certains pensent que tout cela relève de l’utopie, nous pourrions rétorquer que seul l’imaginaire pourrait nous ouvrir un espace de liberté... La politique de civilisation est une mission de nécessité et d’ampleur historique. Elle doit se développer sur la décennie et se poursuivre au-delà. Elle indique non un modèle, ni un projet de civilisation, mais une voie. Elle appelle à la fois à la reconquête du présent, à la régénération du passé, à la reconstruction du futur. Elle permet de ressusciter une espérance concrète. Cette politique de résistance à la nouvelle barbarie porte en elle le principe d’une espérance.

7Un livre à lire comme on ouvre une fenêtre vers un autre possible...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Catherine Pascal, « Pour une politique de civilisation d’Edgar Marin, Paris, Arica, 2002, 79 pages, 5 € », Communication et organisation [En ligne], 22 | 2002, mis en ligne le 27 mars 2012, consulté le 30 mai 2017. URL : http://communicationorganisation.revues.org/2800 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.2800

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org