Navigation – Plan du site
Dossier

Organisation et politique des valorisations

Petite réflexion autour l’écologie de la communication
Pierluigi Basso Fossal
p. 77-94

Résumés

L’article cherche à repérer le noyau sémantique du terme « organisation » à partir de la biologie. Cela permet avant tout de caractériser l’organisation comme une « prosodie » d’une forme de vie qui relève des prises d’initiative aussi bien que des irritations. Même si ancrée dans une forme de vie spécifique, l’organisation invite toujours à son extraction diagrammatique pour la projeter vers d’autres domaines en tant que modèle sémiotique d’une écologie identitaire (interconnexions internes et échanges avec l’environnement). La sémiotisation de l’organisation oblige à suivre toutes les médiations perceptives, linguistiques, institutionnelles et technologiques qu’elle subit. Toutefois, l’organisation doit aussi élaborer des réponses contingentes par rapport à l’indétermination construite par les procès communicatifs mêmes. L’article cherche alors à éclaircir l’organisation comme une forme de gestion de l’indétermination ; dans le même temps, il voudrait démontrer que la transformation de l’organisation en « technique » risque de la soustraire à une politique des valorisations pour la réduire à la recherche de sa simple survivance. En revanche, l’analyse du rôle thématique de l’organisation devrait la reconnecter à une sémantique de l’engagement.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2015.
Consulter cet article

Plan

Individuation de l’organisation
Émergence et transposition pertinentielle des organisations
L’organisation vue par une sémiotique de l’expérience
L’organisation vue par une sémiotique du discours
L’organisation vue par une sémiotique de la communication
L’organisation vue par une sémiotique des médias
Organisation et médiation
L’organisation comme traitement de l’indétermination
Organisation et intérêts : les identités narratives à l’épreuve de l’engagement

Aperçu du début du texte

Individuation de l’organisation

Le mot « organisation » est naturellement lié à la qualification actantielled’un organe : opérer des transformations, de l’extérieur vers sa structure interne ou de l’intérieur vers l’environnement externe. On peut voir l’organe, selon une perspective ontogénétique, comme le résultat d’un procès de différenciation interne à l’évolution du corps sous les sollicitations du monde externe, ou, selon une perspective physiologique, comme une partie d’un réseau d’interconnexion entre des organes partenaires d’un même organisme complexe. Dans tous les cas, l’organisation semble hériter (1) d’une méréologiedouée d’une tension à l’intégration et (2) d’un certain dédoublement de son implémentation pour ratifier sa fonction opérative : organisation de l’intérieur (réflexive) comme de l’extérieur (transitive) par rapport à un corps-acteur. Le rôle agentif de l’organisation est une partie prégnante de son individuation catégorielle. Or, ce dédoublement semble préfig...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierluigi Basso Fossal, « Organisation et politique des valorisations », Communication et organisation, 39 | 2011, 77-94.

Référence électronique

Pierluigi Basso Fossal, « Organisation et politique des valorisations », Communication et organisation [En ligne], 39 | 2011, mis en ligne le 01 juin 2014, consulté le 01 septembre 2014. URL : http://communicationorganisation.revues.org/3074

Haut de page

Auteur

Pierluigi Basso Fossal

Université IULM de Milan

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org