Navigation – Plan du site
Dossier

La sémiotique des « signes-traces » appliquée au recrutement: le cas de la recherche du « bon candidat » via les traces numériques

Béatrice Galinon-Mélénec et Annick Monseigne
p. 111-124

Résumés

Située dans une visée pragmatico-organisationnelle, la présente contribution se propose d’explorer l’évolution des processus sémiotiques appliqués au recrutement. Après en avoir étudié les formes traditionnelles, l’article analyse, d’une part, comment, à l’ère des réseaux sociaux numériques, certaines traces laissées sur le Net produisent des indices identitaires interférant dans les procédures de recrutement et, d’autre part, comment la recherche d’indices, le principe de congruence et la notion de consistance comportementale en constituent un dénominateur sémiotique commun. Le processus sémiotique relève ici de l’interaction des « signes-traces », paradigme associé à l’« Hommetrace », terminologies utilisées par les auteurs et visant à rappeler que les traces sont intrinsèquement liées à la condition humaine.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2015.
Consulter cet article

Plan

Les étapes des formes traditionnelles de recrutement
La distinction à faire entre curriculum réel, curriculum prescrit, curriculum formel 
Comment et pourquoi l’entretien de recrutement peut-être interprété comme une « réincarnation » du curriculum
La mise en œuvre des processus d’induction à partir de l’interaction des signes-traces du corps.
Les traces laissées sur Internet
La redocumentarisation de l’individu : une recherche de certitude sur la « vérité identitaire » de la personne ?
Le dénominateur commun du processus sémiotique
Le caractère orienté de « l’enquête » : recherches d’indices
Le principe de congruence
La notion de « consistance comportementale »
Définition de la notion de « consistance comportementale »
Recrutement et consistance comportementale
La validité des prédictions
Le paramètre de l’engagement : l’exemple de Madame O.
La complexité des paramètres en jeu
Conclusion

Aperçu du début du texte

À l’heure où « l’Allemagne envisage de légiférer pour bannir les recruteurs du réseau social le plus fréquenté du monde » où les DRH déclarent « stocker des profils Linked In, Viadeo ou Facebook, de surcroît présélectionnés par des collaborateurs », et où les services RH parlent de gain de temps et d’argent, la question de la place des traces laissées sur le Web dans le choix des recruteurs devient cruciale.

À un premier mouvement qui dévoilera les pratiques ordinaires d’évaluation des managers-recruteurs, succèdera une pensée communicationnelle missionnée pour rendre compte, ici, de l’évolution des processus sémiotiques appliqués au recrutement à l’ère des réseaux sociaux numériques. Notre approche tendra ainsi à se déplacer d’une logique de premier ordre vers une logique de second ordre pour mettre à distance, contextualiser et mettre en perspective. Cet article se situe à l’interface de deux recherches : une recherche théorique sur le sens à donner à la trace humaine (L’Homme trac...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Béatrice Galinon-Mélénec et Annick Monseigne, « La sémiotique des « signes-traces » appliquée au recrutement: le cas de la recherche du « bon candidat » via les traces numériques », Communication et organisation, 39 | 2011, 111-124.

Référence électronique

Béatrice Galinon-Mélénec et Annick Monseigne, « La sémiotique des « signes-traces » appliquée au recrutement: le cas de la recherche du « bon candidat » via les traces numériques », Communication et organisation [En ligne], 39 | 2011, mis en ligne le 01 juin 2014, consulté le 30 juillet 2014. URL : http://communicationorganisation.revues.org/3095

Haut de page

Auteurs

Béatrice Galinon-Mélénec

Béatrice Galinon-Mélénec est professeur des universités en Sciences de l’Information et de la Communication, membre du CNRS 6266 IDEES/CIRTAI et directrice du CDHET (Communication et Développement des Entreprises des Hommes et des Territoires, http://chet.galilo.info). Auteur de plusieurs ouvrages en SIC, elle dirige actuellement des recherches interdisciplinaires sur « L’Homme trace ».

Articles du même auteur

Annick Monseigne

Annick Monseigne est maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’IUT Michel de Montaigne - Bordeaux 3. Elle est membre permanent du laboratoire du MICA (axe Communication des organisations) et membre associé du CNRS 6266 IDEES/CIRTAI. Mail : annick.monseigne@free.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org