Navigation – Plan du site
Dossier

Réflexions autour de la méthode dite de la sémiotique situationnelle fondées sur une recherche en communication des organisations

Barbara Szafrajzen
p. 183-194

Résumés

La communication organisationnelle est un des domaines des sciences de l’information et de la communication à se nourrir des recherches en sémiotique-sémiologie. Parmi les méthodologies possibles de cette relation, Alex Mucchielli propose la méthode d’analyse dite de la sémiotique situationnelle au début des années 2000 (Mucchielli, 2003).Cet article propose différentes réflexions questionnant et exposant les biais et limites de la méthode, en se fondant sur un corpus issu d’une étude communicationnelle réalisée au sein d’une cité universitaire de la ville de Montpellier (Hérault, France). En mettant en perspective les résultats obtenus, il s’agit de tenter de contribuer à une réflexion mettant en tension les champs de la sémiotique à la communication des organisations.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2015.
Consulter cet article

Plan

Ancrage théorique et conceptuel de la méthode
Une étude communicationnelle mettant en œuvre la méthode dite de la sémiotique situationnelle
Limites et usages dans les recherches sur les communications organisationnelles
Conclusion

Aperçu du début du texte

Depuis plusieurs années, de nombreuses recherches en sciences de l’information et de la communication (SIC) choisissent de s’intéresser aux pratiques sémiotiques en communication des organisations, tant sur le plan épistémologique, théorique, ou encore méthodologique. Les modèles fondateurs des sémiotiques linguistiques classiques laissent peu à peu place à des applications diverses, permettant aux chercheurs, tout comme aux professionnels, d’avoir recours à la sémiotique comme outil, comme méthode, ou encore comme univers théorique (Boutaud, 2007). La communication organisationnelle est un des domaines des sciences de l’information et de la communication à se nourrir de ces recherches en sémiotique-sémiologie. Parmi les méthodologies possibles de cette relation, nous choisissons de nous intéresser à la méthode d’analyse dite de la sémiotique situationnelle, proposée par Alex Mucchielli au début des années 2000 (Mucchielli, 2003).

Nous nous demandons quels sont les usages, les apport...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Barbara Szafrajzen, « Réflexions autour de la méthode dite de la sémiotique situationnelle fondées sur une recherche en communication des organisations », Communication et organisation, 39 | 2011, 183-194.

Référence électronique

Barbara Szafrajzen, « Réflexions autour de la méthode dite de la sémiotique situationnelle fondées sur une recherche en communication des organisations », Communication et organisation [En ligne], 39 | 2011, mis en ligne le 01 juin 2014, consulté le 23 novembre 2014. URL : http://communicationorganisation.revues.org/3130

Haut de page

Auteur

Barbara Szafrajzen

LERASS (Laboratoire d’études et de recherches appliquées en sciences sociales-EA 827) - Equipe Organicom. szafrajzenb@voila.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org