Navigation – Plan du site
Dossier

Épistémologies socio-sémiotiques et communication organisante : la coproduction de sens comme moteur de l’organisation

Hakim Hachour
p. 195-210

Résumés

Cet article présente une synthèse des théories sémiotiques compatibles avec une approche communicationnelle des organisations. Les organisations sont définies comme la résultante d’un système d’interactions complexe orienté vers l’accomplissement de projets d’action. Les acteurs, par leur communication, structurent et résolvent trois niveaux de problèmes communicationnels correspondant à trois dimensions sémiotiques, les procédures de production de symboles, les schèmes interprétatifs des symboles et les actions motivées et orientées vers la provocation d’un effet organisant l’activité collective. Les dimensions sémiotiques de la communication reflètent la matrice sociale-cognitive qui les supporte. Les socio-sémiotiques ont revalorisé les approches phénoménologiques de l’organisation insistant sur l’importance des points de vue intersubjectifs et la matérialité des phénomènes de communication organisante. Les concepts et les méthodes sociosémiotiques outillent le chercheur en communication des organisations axé sur l’analyse du développement des organisations et de l’identité collective.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2015.
Consulter cet article

Plan

L’organisation comme système d’interactions
Approches sémio-systémiques et niveaux de problèmes communicationnels dans les organisations
Appliquer la sémiotique à la communication des organisations : premières considérations méthodologiques
Pratiques discursives et émergence de l’organisation
Ethnométhodologie, interactionnisme symbolique et socio-sémiotique
Pratiques socio-sémiotiques en communication
Décrire et se décrire, agir collectivement dans un but : la communication comme phénomène sémiotique (auto)organisant – Conclusion

Aperçu du début du texte

Ce numéro de la revue Communication & Organisation, et son objectif d’éclaircir comment la sémiotique peut être appliquée à la communication des organisations, permet à différents chercheurs d’expliciter comment l’étude des signes contribue à deux objets d’analyse complémentaires : l’organisation communicante et la communication organisante (D’Almeida, Andonova, 2006). Le premier point de vue consiste à analyser comment une entité peut atteindre des objectifs par ses productions communicatives au sens où l’organisation doit pouvoir produire des informations sur son activité de manière régulière, que ce soit au niveau légal, au niveau du marketing et de sa promotion, ou encore au niveau de sa communication interne (ibid.). Dans cet article, nous voulons contribuer au deuxième point de vue, à la conception selon laquelle communiquer et organiser sont des processus réflexifs et que « l’organisation cesserait d’exister en l’absence de communication, […] la communication est au moins org...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hakim Hachour, « Épistémologies socio-sémiotiques et communication organisante : la coproduction de sens comme moteur de l’organisation », Communication et organisation, 39 | 2011, 195-210.

Référence électronique

Hakim Hachour, « Épistémologies socio-sémiotiques et communication organisante : la coproduction de sens comme moteur de l’organisation », Communication et organisation [En ligne], 39 | 2011, mis en ligne le 01 juin 2014, consulté le 28 août 2014. URL : http://communicationorganisation.revues.org/3139

Haut de page

Auteur

Hakim Hachour

Université Paris 8, Laboratoire Paragraphe EA349 – Équipe Index. Mail : hakim.hachour@info-com.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org