Navigation – Plan du site

44 | 2013
Nouvelles formes de visibilité des individus en entreprise: technologie et temporalité

Coordination : Yanita Andonova et Béatrice Vacher
Couverture Communication&Organisation n°44 - Déc. 2013
Informations sur cette image
Format 16*24 cm - 246 p.
ISBN 978-2-86781-878-3

La problématique de la visibilité surgit depuis quelques années comme en témoigne une multitude de publications et de manifestations scientifiques. Dans l’ouvrage collectif au nom évocateur Nicole Aubert et Claudine Haroche étudient les paradoxes liés à la domination sans bornes du visible par le biais de l’image et à l’obligation pressante sur tout un chacun de se rendre public. Etre visible, c’est exister, pour les adolescents et les jeunes diplômés, les hommes et les femmes politiques, les institutions et les entreprises, les produits et les marques. Richard Sennett évoquait, dès les années 70, l’émergence de l’individu narcissique en quête permanente d’un reflet de soi. Cette exigence de visibilité, qui s’est accrue à partir des années 1990, s’appuie sur des dispositifs numériques (réseaux sociaux, blogs, sites institutionnels, etc.) dont l’expansion fulgurante reflète le besoin de nouveaux espaces de mise en visibilité dans la sphère publique. Qu’en est-il pour les individus au travail ? Que signifie « être visible » pour un salarié ou un collectif de travail dans le contexte de l’entreprise moderne où prime la corporate gouvernance? Quelles sont les raisons qui les poussent à rechercher en permanence le regard d’autrui ? L’une des spécificités de ce numéro thématique tient à ce que nous proposons de cerner la problématique de la visibilité dans le périmètre de l’entreprise et de l’interroger dans une approche communicationnelle.

Cairn

Les articles de ce numéro sont disponibles en texte intégral via abonnement/accès payant sur le portail Cairn.
Consulter ce numéro

  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org