Navigation – Plan du site
Dossier

Entre intelligence collective et porosité augmentée, étude d’un médiateur entre chercheurs et praticiens

Laurent Morillon et Arlette Bouzon
p. 75-84

Résumés

L’innovation est présentée dans les discours étatiques français comme une clef majeure de compétitivité. Les interactions entre chercheurs et praticiens sont incitées notamment par des financements mixtes privé/public. Mais une telle tendance ne va pas sans questionnements pour les chercheurs. Dans le cadre du présent article, nous proposons l’étude d’un laboratoire commun qui associe une PME et un laboratoire public pour contribuer au renouvellement des formes de communication dans les congrès médicaux. L’observation de certaines des interactions constitutives de ce dispositif fait apparaître un médiateur à porosité augmentée, espace de déploiement d’intelligences collectives.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Des contextes qui incitent chercheurs et praticiens à interagir
Questionner les médiateurs, le cas du Labcom RiMeC
RiMeC, espace d’intelligences collectives et médiateur à porosité augmentée ?
Un espace de déploiements d’intelligences collectives
Un médiateur à porosité augmentée
Conclusion

Aperçu du début du texte

Dans une économie mondialisée à la concurrence accrue, l’innovationest présentée dans les discours étatiques français comme une clef majeure de compétitivité. Elle serait créatrice de valeurs et d’emplois en permettant de se différencier des pays à bas coût de main-d’œuvre et de demeurer en posture de donneur d’ordres. La recherche doit permettre cette innovation et servir la performance économique. Afin d’opérationnaliser et d’influencer la nature et les objectifs des projets menés, différents dispositifs sur appel d’offres font évoluer les modes de financement de la recherche publique : chaires industrielles, pôles de compétitivité, fondations… Les interactions entre chercheurs et praticiens sont en outre incitées par l’entremise de financements mixtes privés/publics. Pour les scientifiques ce phénomène ne va pas sans questionnements d’ordres éthique, épistémologique, théorique, pragmatique ou encore méthodologique. Dans le cadre du présent article, nous rendons compte de l’étude ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Morillon et Arlette Bouzon, « Entre intelligence collective et porosité augmentée, étude d’un médiateur entre chercheurs et praticiens », Communication et organisation, 47 | 2015, 75-84.

Référence électronique

Laurent Morillon et Arlette Bouzon, « Entre intelligence collective et porosité augmentée, étude d’un médiateur entre chercheurs et praticiens », Communication et organisation [En ligne], 47 | 2015, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 24 juin 2017. URL : http://communicationorganisation.revues.org/4902 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.4902

Haut de page

Auteurs

Laurent Morillon

Laurent Morillon est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Toulouse, Paul Sabatier. Membre de l’équipe Organicom du LERASS (EA 827), ses recherches portent sur les interactions entre chercheurs et praticiens par l’entremise de leurs pratiques et modèles épistémologiques. Il codirige le laboratoire commun RiMec, financé par l’ANR, qui associe le laboratoire LLA-CRÉATIS et la PME Europa Organisation. Mail : laurent.morillon@iut-tlse3.fr

Articles du même auteur

Arlette Bouzon

Arlette Bouzon est professeur des universités en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Toulouse, Paul Sabatier. Ses recherches au LERASS (EA 827) concernent l’activité humaine collective quand elle va au-delà d’une performance individuelle, qu’elle soit professionnelle ou, plus généralement, productrice de relations et d’interactions. Elles portent sur les équipes d’individus au travail et plus spécifiquement sur les situations de conception à plusieurs experts, qui offrent un champ privilégié d’étude de l’intelligence collective, permettant d’appréhender les liens existants entre communication et cognition, dans une perspective interactionniste élargie. Mail : arlette.bouzon@iut-tlse3.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • Revues.org